Quels outils pour accroitre la mobilité interne ? 


Julia semble avoir fait le tour de son poste de commercial depuis son arrivée dans son laboratoire pharmaceutique, il y a dix ans. Elle se pose des questions sur son avenir professionnel. Plutôt que d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs, pourquoi ne pas explorer les voies de la mobilité interne ? Mais comment s’y prendre sans se mettre en danger ? Petit tour d’horizon des solutions possibles…

Se plonger dans le référentiel métiers


Le référentiel métiers est un outil commun à un ensemble de collaborateurs dont le but principal est de permettre à chacun d’y trouver le descriptif de son rôle et de ses missions et aussi les outils de l’entreprise et les bonnes pratiques préconisées. C’est un excellent moyen pour commencer à étudier une première piste de mobilité interne. Il permet une approche initiale juste et neutre, d’une certaine façon, car il permet de voir écrit noir sur blanc les contours du poste pour lequel on manifeste de l’intérêt et de la curiosité. 

Examiner ses motivations profondes


Les managers l’ont bien compris, la motivation compte largement autant que les compétences. Considérant que la motivation positive est une base importante pour construire un projet professionnel, il est primordial de se demander si : il s’agit d’acquérir de nouvelles compétences, de capitaliser sur ses acquis, de rééquilibrer vie pro et vie-perso, bref d’aller vers un métier qui correspond mieux à sa propre personne. 

Suivre un parcours de mobilité 


Le parcours de mobilité a principalement pour objet de développer l’accompagnement et la fluidité des parcours au sein d’un structure. Bien souvent, il comprend une étude du projet professionnel pour en apprécier sa faisabilité et une présentation détaillée des opportunités existantes au sein de l’entreprise. Cependant, il faut noter que des prérequis sont parfois demandés comme un minimum d’ancienneté. Le parcours de mobilité peut aussi prendre la forme de journées dédiées où la diversité des métiers est mise en avant par ceux qui les exercent, idéal pour favoriser un premier dialogue professionnel direct. 


Trouver le bon équilibre

La réussite d’une mobilité interne suppose une bonne articulation entre les enjeux de l’entreprise et ceux du collaborateur. Pour l’entreprise, la gestion des talents et des compétences et pour le collaborateur, une transition professionnelle correspondant au mieux à ses aspirations. 

Si le changement professionnel est une expérience commune à une majorité d’actifs au cours de leur carrière, il n’en reste pas moins qu’il est source d’incertitude et donc d’excitation pour les uns ou d’anxiété pour les autres. D’autant plus qu’il n’y a pas de possibilité de retour à la case départ.


Faire une immersion pour vivre le métier


La plupart des solutions existantes font appel au mental et permettent de s’imaginer dans un autre métier. Cependant comment être sûr de son choix quand on ne connaît pas la réalité du terrain.


Une immersion, c’est l’expérimentation concrète d’un métier qui correspond à ses soft skills et à ses envies. Elle permet de décider «en conscience» de sa prochaine étape de vie professionnelle. En effet, passer une journée avec la personne qui exerce le métier convoité est l’assurance de toucher du doigt sa réalité professionnelle.

Grâce à cette phase d’immersion, le collaborateur peut inclure le ressenti et les émotions dans le choix d’un projet professionnel. Décisif pour se mettre en mouvement !


Si l’intérêt de l’immersion n’est plus à démontrer, les entreprises ont trop peu recours à celle-ci. Gestion compliquée des agendas, chaîne de décision longue… 

Bref, une démarche globalement trop chronophage pour les RH.


Heureusement, le digital vient au secours de ce formidable accélérateur de mobilité. TestUnMétier, avec sa solution MOB’IN, propose une plateforme SaaS qui permet au collaborateur d’organiser son immersion en parfaite autonomie. II n’a jamais été aussi simple d’organiser des “vis-ma-vie” !

 

Si vous voulez en savoir plus sur les immersions métiers, la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), la bascule entre les métiers qui disparaissent et ceux en tension, rdv sur TestUnMétier : www.testunmetier.com

Nos articles vous intéressent ?

Découvrez les minutes RH

Quels outils pour accroitre la mobilité interne ? 

La mobilité interne est un enjeu majeur pour les entreprises. Elle permet de de conserver les hauts potentiels et d’économiser sur les recrutements.
Mobilités internes
Louis Lépinette
Atteignez jusqu'à 60% de recrutements internes avec Neobrain
Demander une démo


Julia semble avoir fait le tour de son poste de commercial depuis son arrivée dans son laboratoire pharmaceutique, il y a dix ans. Elle se pose des questions sur son avenir professionnel. Plutôt que d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs, pourquoi ne pas explorer les voies de la mobilité interne ? Mais comment s’y prendre sans se mettre en danger ? Petit tour d’horizon des solutions possibles…

Se plonger dans le référentiel métiers


Le référentiel métiers est un outil commun à un ensemble de collaborateurs dont le but principal est de permettre à chacun d’y trouver le descriptif de son rôle et de ses missions et aussi les outils de l’entreprise et les bonnes pratiques préconisées. C’est un excellent moyen pour commencer à étudier une première piste de mobilité interne. Il permet une approche initiale juste et neutre, d’une certaine façon, car il permet de voir écrit noir sur blanc les contours du poste pour lequel on manifeste de l’intérêt et de la curiosité. 

Examiner ses motivations profondes


Les managers l’ont bien compris, la motivation compte largement autant que les compétences. Considérant que la motivation positive est une base importante pour construire un projet professionnel, il est primordial de se demander si : il s’agit d’acquérir de nouvelles compétences, de capitaliser sur ses acquis, de rééquilibrer vie pro et vie-perso, bref d’aller vers un métier qui correspond mieux à sa propre personne. 

Suivre un parcours de mobilité 


Le parcours de mobilité a principalement pour objet de développer l’accompagnement et la fluidité des parcours au sein d’un structure. Bien souvent, il comprend une étude du projet professionnel pour en apprécier sa faisabilité et une présentation détaillée des opportunités existantes au sein de l’entreprise. Cependant, il faut noter que des prérequis sont parfois demandés comme un minimum d’ancienneté. Le parcours de mobilité peut aussi prendre la forme de journées dédiées où la diversité des métiers est mise en avant par ceux qui les exercent, idéal pour favoriser un premier dialogue professionnel direct. 


Trouver le bon équilibre

La réussite d’une mobilité interne suppose une bonne articulation entre les enjeux de l’entreprise et ceux du collaborateur. Pour l’entreprise, la gestion des talents et des compétences et pour le collaborateur, une transition professionnelle correspondant au mieux à ses aspirations. 

Si le changement professionnel est une expérience commune à une majorité d’actifs au cours de leur carrière, il n’en reste pas moins qu’il est source d’incertitude et donc d’excitation pour les uns ou d’anxiété pour les autres. D’autant plus qu’il n’y a pas de possibilité de retour à la case départ.


Faire une immersion pour vivre le métier


La plupart des solutions existantes font appel au mental et permettent de s’imaginer dans un autre métier. Cependant comment être sûr de son choix quand on ne connaît pas la réalité du terrain.


Une immersion, c’est l’expérimentation concrète d’un métier qui correspond à ses soft skills et à ses envies. Elle permet de décider «en conscience» de sa prochaine étape de vie professionnelle. En effet, passer une journée avec la personne qui exerce le métier convoité est l’assurance de toucher du doigt sa réalité professionnelle.

Grâce à cette phase d’immersion, le collaborateur peut inclure le ressenti et les émotions dans le choix d’un projet professionnel. Décisif pour se mettre en mouvement !


Si l’intérêt de l’immersion n’est plus à démontrer, les entreprises ont trop peu recours à celle-ci. Gestion compliquée des agendas, chaîne de décision longue… 

Bref, une démarche globalement trop chronophage pour les RH.


Heureusement, le digital vient au secours de ce formidable accélérateur de mobilité. TestUnMétier, avec sa solution MOB’IN, propose une plateforme SaaS qui permet au collaborateur d’organiser son immersion en parfaite autonomie. II n’a jamais été aussi simple d’organiser des “vis-ma-vie” !

 

Si vous voulez en savoir plus sur les immersions métiers, la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), la bascule entre les métiers qui disparaissent et ceux en tension, rdv sur TestUnMétier : www.testunmetier.com