L'entretien annuel : Partie 1 - Les enjeux

Alain est Responsable R&D RH chez Neobrain

Neobrain


"Alain bonjour. Nous sommes en Décembre 2019 et c’est bientôt la période des Entretiens Professionnels (EP). Pouvez répondre aux questions que nos clients se posent à son sujet ?"

CADRE DE LA LOI


Alain


"Bien sur !

L'entretien professionnel est un entretien obligatoire qui a été mis en place par l'accord national interprofessionnel du 5/12/2003 qui a fait l'objet de différents aménagements. D'après cet accord, le salarié qui compte 2 ans d'ancienneté bénéficie d'un entretien lui permettant de faire un bilan sur ses compétences (ses capacités professionnelles) et ses besoin en formation.

Concrètement, dans l'entretien sont définisle projet professionnel du salariéet les moyens pour y parvenir"

N:
"Très bien, maintenant, quelles sont les particularités de cet entretien par rapport aux autres entretiens annuels ?"

A:
"Alors, la particularité de cet entretien tient à ce que l'employeur doit organiser un véritable suivi du développement des compétences des collaborateurs. Ainsi, dès son embauche, le salarié est informé qu'il va bénéficier d'un EP tous les 2 ans. De plus un EP est systématiquement proposé à l'issue d'une longue période d'absence de l'entreprise. Par exemple à l'issue d'un congé maternité, d'un congé parental d'éducation, d'une longue maladie ou à l'issu d'un mandat syndical"

N:
"Et l'EP tous les deux ans est toujours obligatoire ?"

A:
"Oui, tout à fait. L'EP reste un entretien obligatoire. D'ailleurs au bout des 6 années qui suivront cette réforme , l'EP servira à dresser un bilan du parcours professionnel du salarié et de son accès à la formation. Au cours de l'entretien, l'employeur devra s'assurer d'une part, que le salarié a bien bénéficié de l'EP tous les deux ans et, d'autre part, il devra faire le point avec le salarié sur 3 thématiques :

- les actions de formations suivies

- l'acquisition d'éléments de certification, via la formation professionnelle ou la VAE

- les éventuelles évolutions salariales ou professionnelles"

N:
"Tu parles d'incitation mais, en quoi l'employeur va se sentir obliger de davantage structurer l'EP ?"

A:
"Alors ce sont surtout entreprises de + de 50 salariés qui sont encouragées à emprunter cette voie puisque pour ces entreprises si le salariés n'a pas bénéficié des EP prévus et au moins 2 des mesures que je viens de citer, à savoir :

1) les actions de formation;

2) l'acquisition d'éléments de certification, via la formation professionnelle ou la VAE;

3) les éventuelles évolutions salariales ou professionnelles;

Alors le compte personnel de formation (CPF) du salarié sera abondé en heures supplémentaires. Ainsi le salarié aura droit à 100 heures supplémentaires et quant à l'employeur il devra verser une contribution financière forfaitaire à l'OPCA (3000€ pour un salarié temps plein et 3900 pour un salarié à temps partiel)"

N:
"Merci Alain. ... Quelles conséquences maintenant pour les services RH et les petites entreprises. C’est ce que nous allons voir dans la rubrique « Dans l’entreprise » "

DANS L’ENTREPRISE


Neobrain


"Alain, comment les services RH vont s’adapter à la réorganisation de et entretien professionnel."

Alain


"D’abord, il convient de repérer les personnes prioritaires qui n’ont pas bénéficier d’EP depuis au moins 2 ans. Ensuite, les services RH doivent se doter d’outils de gestion, ou mettre à jour ceux actuellement en place dans l’entreprise, pour être en mesure de dresser, au bout des 6 années qui suivent le 7 mars 2014, le bilan sur le parcours professionnel et l’évolution professionnelle souhaitée par la personne, ainsi que les moyens en terme de de formation, de mobilité ou de développement des compétences."

N:
"Donc cette réforme oblige les services RH à récapituler l’ensemble de ces entretiens, devront-ils respecter un formalisme particulier ?"

A:
"En effet, la formalisation est importante puisqu’elle constituera un moyen pour l’employeur de justifier qu’il a bien remplit son obligation envers les salariés. En revanche, dans l’état actuel des textes, aucun formalisme particulier n’est imposer à l’employeur…

J’ajoute juste une précision concernant le salarié qui aura la possibilité d’intégrer les différents éléments relatifs à ses EP dans son passeport  «Orientation Formations » (document mis en place depuis 2004) "

N:
"A l’initiative du salarié ?"

A:
"Tout à fait !"

N:
"Les TPE et les PME ne risquent-elles pas d’être en difficulté face à ces obligations ? "

A:
"Je comprends ta question car les TPE et les PME ont des moyens financiers moins importants que les grosses entreprises. Cela dit, nous pouvons aider nos partenaires en leur proposant des outils de conduite d’entretien, comme le guide d’entretien « Entretien de formations » que COEF CONTINU utilise dans les séminaires qu’il organise sur l’EP."



Entretien à suivre dans la partie 2 : questions / réponses

Nos articles vous intéressent ?

Découvrez les minutes RH