L’observatoire des métiers, suivi de l'évolution des emplois

En perpétuelle évolution, l’entreprise fait face à divers changements influençant son mode de fonctionnement interne. Le durcissement de la concurrence, l’avènement de nouvelles technologies, l’évolution des conventions qui régissent l’emploi affectent l’entreprise dans son ensemble. En l’occurrence, de nombreuses fonctions en entreprise ont disparu de la cartographie des métiers au profit de nouveaux postes. La création d’un observatoire de métiers s’avère nécessaire pour accompagner l’entreprise dans ces transformations.

Créer un observatoire des métiers, indispensable pour les responsables RH


Afin de maîtriser le changement, l’entreprise doit suivre la progression de son environnement macro-économique. Elle doit adapter son organisation interne pour maintenir sa performance et sa croissance. Dans ce schéma, le responsable RH a pour mission étudier tous les facteurs économiques, juridiques ou sociaux qui auront un impact sur la gestion prévisionnelle des emplois et des formations (GPEC).

Créer un observatoire des métiers facilite grandement cette mission. Cette unité d’observation pourra réunir différentes expertises pour mesurer les tendances et leurs impacts sur l’emploi. Le responsable RH devra s’appuyer sur ce groupement collectif pour anticiper l’évolution des métiers? Ainsi il pourra former ses collaborateurs afin de remettre leurs compétences à niveau face aux besoins émergents de l’entreprise.

Plus concrètement, la constitution d’un Observatoire des métiers vous permettra de disposer d’une Smart data RH exploitable dans la définition des politiques de recrutement et de formation des employés.

Réflexion sur l’attribution des fonctions et des responsabilités


Toujours sollicitée à innover pour rester à la hauteur de l’exigence de ses clients, l’entreprise ne peut compter que sur la compétence de ses moyens humains dans l’accomplissement de ses objectifs. Ce besoin va au-delà du savoir-faire et des aptitudes techniques du salarié.

On assiste aujourd’hui à un décloisonnement des postes et à un renforcement des prises de responsabilités collectives. Cela amène à réfléchir sur la redéfinition des postes, le rôle de la hiérarchie, l’organisation interne et l’articulation des responsabilités au sein d’un service. Faut-il donc tenir compte des compétences transversales en addition aux compétences techniques des employés ?

Les priorités et les engagements de l’entreprise influenceront également l’attribution des fonctions au sein des différentes structures. Selon son domaine d’intervention, cette entité aura plus besoin de renforcer son équipe commerciale ou son équipe technique.

D’autres ressentiront un surcoût sur des postes peu utiles, car remplacés par la technologie. Enfin, l’externalisation de certains services met également en exergue le besoin de l’entreprise de se concentrer sur son cœur de métier dans un souci de compétitivité. En analysant ces facteurs, l’observatoire des métiers saura identifier les changements affectant qualitativement ou quantitativement l’emploi. Le Responsable RH pourra ainsi se servir des rapports pour établir une nouvelle stratégie RH.

L’observatoire des métiers pour accompagner le changement


Au vu de ces constats, créer un observatoire des métiers constituerait une aide fondamentale au pilotage de la GPEC. Votre entreprise gagnerait à se rallier à ce groupement collectif d’étude pour avoir une meilleure visibilité de l’évolution de l’emploi ainsi que son impact sur la gestion des ressources humaines. D’ailleurs, l’observatoire des métiers peut être utilisé comme un outil d’anticipation des demandes en compétences dans les futures décennies et le déclin possible de certaines filières face aux avancées technologiques.

Tel un relais d’informations et d’appui aux prises de décisions RH, l’observatoire des métiers est aujourd’hui devenu le pilier stratégique de la gestion des ressources humaines. Sa consultation permet au responsable RH de réviser la cartographie des emplois en l’adaptant au contexte, d’opérer des mobilités professionnelles ou encore de prévoir des recrutements dans des services en demande de nouveaux profils.

La formation pour développer l’employabilité des salariés


La valorisation des compétences devrait s’intégrer dans les objectifs stratégiques d’une entreprise en quête de performance. Dans cette démarche, l’observatoire des métiers soutient le responsable RH. Il lui permet de planifier des formations en le mettant à jour sur les nouveaux besoins en compétences. L'observatoire des métier permet aussi de rendre compte de la régression des demandes sur certains types de profils.

Au fil des observations, vous pourrez ainsi consolider votre Smart data RH. Cela vous permettra d’établir les formations qui permettront de développer l’employabilité des salariés. Ainsi, en constituant une base de données pertinente, le responsable RH aura une vision claire des attentes de l’entreprise et pourra orienter facilement le choix de formation des salariés.

Nos articles vous intéressent ?

Découvrez les minutes RH