21 jours pour s'adapter et prendre des habitudes

Nous entamons notre 4ème semaine de confinement. Nous venons de vivre le fameux cycle psychologique de changement des 21 jours. Saviez vous que ce concept est issu des observations du Docteur Maltz, chirurgien plastique dans les années 1950 ? Il observait que 21 jours était le délai pour que ses patients s'adaptent à leur nouvelle apparence. Il en a écrit un best seller et c'était parti pour le concept ! Néanmoins la réalité est un peu plus complexe selon les psychologues de l'école de Londres.

Si 21 jours est un temps biologique et psychologique indéniable pour l'être humain, pour ce qui est de rendre automatique une nouvelle habitude cela peut prendre selon chacun de 3 semaines à plusieurs mois.

En effet plusieurs études en psychologie, dont celle publiée en 2004 par VAKOLA et son équipe, montrent que les individus doués d’une plus grande intelligence émotionnelle réagissent plus positivement aux changements en entreprise. Alors comment réguler son état émotionnel ? Voici une suggestion pour passer cette période qui nous demande de nous adapter à des changements relativement anxiogènes.

1. Par la réévaluation cognitive :

Cela consiste à modifier l’interprétation de la situation à l’origine de l’émotion ressentie. En clair si vous vous inquiétez pour votre travail adoptez la stratégie du "step by step" ou encore" à ce stade tout va bien," et donnez vous des échéances de dates pour réaliser un à un vos objectifs ou prendre des décisions cela canalisera vos peurs. Le 21 jour est aussi un moment de doutes, de perte de confiance alors il est logique d’en parler.
Et vous qui êtes manager, enregistrez qu’il est essentiel d’aborder l’état émotionnel de vos équipes lors de la fin de ce cycle, sachez que l’indice de confiance dans la situation baisse. De ce fait, vous pourrez faciliter leur cohésion.

2. Par le partage émotionnel :

Échangez avec vos proches, vos collègues, manager, en confiance, sur vos inquiétudes et vos difficultés . Les exprimer renforcera vos liens, vous permettra d'apaiser l'anxiété et de trouver des solutions. Cette situation exceptionnelle requiert un grand effort de communication interne.

En conclusion si  cultiver son intelligence émotionnelle n'est pas la seule solution à la difficulté de vivre le confinement,  assurément elle l'amoindrira et vous ressortirez de cette crise avec une amélioration notable de votre relationnel et gestion des situations de crise.

Alors dans un monde en constante mutation n'est ce pas un gage de vie plus heureuse ?


Si cet article a piqué votre curiosité, découvrez nos conseils pour s'adapter au télétravail !

Nos articles vous intéressent ?

Découvrez les minutes RH