Stratégie RH : le digital pour gérer les compétences

La stratégie RH est au service de la performance générale de l’entreprise ; c’est un fait établi. Mais si en ce sens, son obligation de résultat est identique à celui de la stratégie commerciale, ses moyens ne sont pas les mêmes. Complètement focalisée sur le capital humain, la RH, pour remplir ses objectifs se doit d’exceller dans la gestion des compétences de l’entreprise ! Voyons comment la digitalisation contribue à l’aider dans cette mission…Ainsi que toutes les autres, qui constituent le cycle RH.

Stratégie RH : s’émanciper de la stratégie commerciale et être garant de ses résultats

La vocation d’une entreprise est de créer de la valeur. L’atteinte de cet objectif repose sur son capital humain, mais, pour autant, il est primordial de pas amalgamer la stratégie commerciale et la stratégie RH.

La première vise en effet à optimiser la croissance de l’entreprise, tandis que le rôle de la seconde est d’optimiser la valeur du capital humain, mis au service de cette croissance. Même si ces deux pans de la stratégie d’entreprise se complètent, et que chacun d’entre eux doit répondre à des KPI (indicateurs de performance), leurs prérogatives ne sont pas les mêmes.

Ainsi, la gestion des compétences relève bel est bien de la stratégie RH, quand bien même est-elle menée en bonne intelligence avec la Direction commerciale.

Pourquoi et comment digitaliser la gestion des compétences ?

La transformation digitale est aujourd’hui reconnue comme un levier clé, permettant d’accroitre la productivité partout où elle est engagée. Or, les fonctions RH, tout en mettant l’Humain au cœur de leurs activités sont aussi attendues par la Direction générale en termes de ROI.

La gestion digitale des compétences permet de conjuguer efficacité et productivité, tout en favorisant l’évolution et l’épanouissement général des salariés. Les outils dédiés à la gestion des compétences offrent en effet un accès aux reportings sociaux et aux tableaux de bord qui simplifient considérablement la reconnaissance et l’affectation des talents… Les collaborateurs clés et les compétences indispensables sont plus facilement identifiés, tout comme les ressources manquantes ou les opportunités de mobilité ou évolutions de carrière.


La gestion digitale des compétences permet par ailleurs de briser les silos de données, en centralisant de très volumineuses masses d’informations qui reflètent l’intégralité du parcours d’un collaborateur, depuis son recrutement jusqu’à son départ, en passant par son onboarding, ses évaluations, les formations qu’il a suivies, son engagement personnel etc. L’analyse de ces précieuses données, confiée à des logiciels d’intelligence artificielle (IA) permet d’établir un état des lieux précis des compétences présentes dans l’organisation ; mais aussi de connecter ces compétences à l’ensemble des activités et métiers de l’entreprise.

Digitalisation, quels impacts sur la totalité de la politique RH ?

Outre la gestion des compétences, la mise en place d’une plateforme unique (type SI RH), mise au service de l’intégralité du cycle RH, permet aussi d’associer gains de productivité et expérience collaborateur améliorée. Un tel outil, qui facilite la gestion de la paie, du personnel, de la formation, des congés et absences, des notes de frais, etc, génère en effet des gains financiers (moins de papier, d’impression, d’affranchissements…) et de temps. Grâce à l’automatisation systématique des tâches récurrentes, les fonctions RH peuvent se concentrer sur des tâches à plus fortes valeurs ajoutées. De leur côté, les collaborateurs qui bénéficient aussi de ces interfaces de plus en plus intuitives se sentent plus autonomes dans la gestion de leurs congés, leurs notes de frais, leurs entretiens annuels etc.

Ce confort d’utilisation s’ajoute au plaisir de retrouver la flexibilité et l’agilité auxquels ils sont habitués dans leurs usages digitaux personnels. Les plateformes d'avantages sociaux, quant à elles, créent un environnement qui favorise l’engagement et la motivation des collaborateurs.

Pour conclure, soulignons que la digitalisation des processus RH, non seulement est source de rentabilité pour l’entreprise toute entière, mais qu’elle contribue aussi à bâtir la culture d’entreprise. Tout ceci profite à la marque employeur. Déployer une stratégie de digitalisation de la GRH est donc incontournable aujourd’hui, mais attention, tout comme la stratégie commerciale, celle des RH est unique… Elle se construit en effet à partir des objectifs et de la culture, propres à l’entreprise.

Nos articles vous intéressent ?

Découvrez les minutes RH