Les 3 techniques pour réduire ses coûts de recrutement

Le recrutement génère globalement des coûts visibles et d’autres qui le sont moins. Sans préparation préalable, le risque de s’enliser dans un processus de recrutement onéreux est très élevé. Dans ces conditions, l’entreprise est susceptible de réaliser des pertes à divers niveaux. En cette matière, votre rôle en tant que DRH est d’élaborer et de proposer une stratégie de réduction des coûts.

Le « sourcing » des candidats

Recruter est un processus très important qui fait partie du cycle d’une entreprise. Cette logique s’inscrit dans une dynamique de renforcement des capacités existantes. Par conséquent, pour répondre aux besoins spécifiques exprimés par l’entreprise, un certain profil doit être déterminé. Celui-ci doit tenir compte de l’intitulé du poste, des responsabilités et missions, de la rémunération, des avantages et autres modalités directement liés à la fonction.Pour mener à bien sa mission, une entreprise dispose d’un certain nombre d’outils.

Toutefois, il faut noter qu’il n’est pas tout à fait pertinent d’internaliser le mécanisme de recrutement. À ce stade, les raisons qu’on pourrait évoquer sont assez accablantes. La conduite d’un tel processus par des personnes non indiquées constitue un facteur de perte sur le plan pécuniaire. Ainsi, l’existence d’une DRH est recommandée pour présider à la gestion d’un recrutement. Le Directeur des Ressources Humaines est chargé d’élaborer des stratégies qui impliquent de minimiser à terme, les coûts de recrutement. L’une des techniques dénommées « sourcing » pourrait grandement y contribuer.

Plus concrètement, avec la technique du sourcing, vous êtes appelés à prévoir des actions concrètes destinées à circonscrire les coûts réels affectés au recrutement. Ces actions se rapportent à la diffusion d’annonces sur les « job boards » comme par exemple Jooble ou Indeed, la confection et le positionnement des offres d’emploi, l’utilisation des réseaux sociaux, la collecte de CV, etc.Dans cet exercice, il ne faut surtout pas hésiter à mettre tout le monde à contribution. Le personnel de l’entreprise peut être chargé par exemple de procéder à la diffusion des offres d’emploi auprès de leurs contacts.

La gestion des entretiens

L’étape de l’entretien est primordiale dans un processus de recrutement. Mais, malheureusement, on assiste trop souvent à un phénomène qui dessert totalement l’entreprise. Personne ne semble avoir réellement conscience des frais visibles (salaires des recruteurs, accès aux réseaux sociaux, etc.) comme invisibles (locaux et matériels mis à disposition, temps passés par les managers à écouter, etc.) que génère un entretien.

Aussi, serait-il judicieux, de faire la lumière sur la grande distraction que constituent les entretiens pour les employés de la société. Ainsi, en tant que DRH, il est de votre responsabilité de limiter ce genre de coût, mais aussi de veiller à ce que les agents ne soient pas perturbés dans leurs activités professionnelles. Le ballet des candidats pourrait affecter la concentration de ces derniers, et l’entreprise pourrait être confrontée de facto à une baisse de productivité. Cet état de choses ne peut que nuire à l’entreprise.

Pour pallier la situation, la gestion des entretiens doit être suffisamment encadrée. Il serait peut-être opportun de recevoir plutôt un candidat/jour pendant une période de temps bien déterminé. Toutefois, pour conduire le processus, vous devriez procéder à l’identification de certaines ressources internes en fonction principalement de leur qualité.

Le processus de « l’onboarding »

Au cours de la première année suivant un recrutement, on note qu’un tiers des nouvelles recrues démissionne. Ce phénomène est considéré comme un investissement à perte pour le compte de l’entreprise. Il faudra relancer toute la machine de recrutement et engager de nouveaux frais.

En matière de gestion des ressources humaines, on parle surtout d’échec de procédure.Cependant, il est possible de remédier à cette situation en mettant en place des mécanismes d’intégration suffisants. Le processus de l’onboarding obéit à ce principe. En réalité, il consiste à réserver un meilleur accueil au nouveau venu.

C’est même au cœur de cette méthode que toute la stratégie de recrutement trouve son sens.D’une manière générale, vous devez assurer sa prise de contact avec le personnel, lui réserver un tour de l’entreprise, mettre à sa disposition un livret d’accueil et le présenter de façon officielle à ses supérieurs hiérarchiques. Il pourrait être aussi approprié de lui soumettre un rapport d’étonnement dans le but de relever ses impressions sur le fonctionnement de l’entreprise tel qu’il le perçoit.Découvrez comment bien choisir son logiciel de recrutement !

Nos articles vous intéressent ?

Découvrez les minutes RH